Premier Figuier

L’exquise douceur d’une sieste à l’ombre du figuier, bercée par les effluves verts de ses feuilles, la senteur lactée et pulpeuse des fruits mûrs, les notes boisées de l'arbre.

Le premier accord autour de la figue

En 1994, Olivia Giacobetti met en scène le premier accord de figue en parfumerie. Un hymne au figuier, son arbre fétiche. Au premier souvenir d’été, dont elle rêve de restituer l’odeur des feuilles, la sensation du lait blanc sur le bout des doigts et la douceur des fruits à peine mûrs. Un parfum qu’elle veut caressant comme l’ombre des jours de plein soleil.

Elle imagine un accord de figue novateur, très original pour l’époque. Parce qu’il est impossible d’en capturer naturellement l’odeur, elle la recrée en jouant de la synthèse. Elle mêle la stémone, une molécule verte, aux nuances "noix de coco" de l’aldéhyde C-18. Un mariage de notes herbacées et lactées qui esquissent la senteur des feuilles et de la figue, dont elle étire les notes crémeuses à l’aide du santal, pour ancrer la dimension boisée de l’arbre.

Un sillage inédit, une senteur de plénitude, celle enivrante, de l’été. Une icône de L’Artisan Parfumeur.

DÉCOUVRIR
  • Premier Figuier Extrême

    En 2005, Olivia Giacobetti réinterprète Premier Figuier dans une version Extrême, soulignant les notes suaves des fruits charnus, sur un lit de santal onctueux.

    DÉCOUVRIR
  • Le duo produit pour le corps

    Le gel douche et le lait pour le corps de Premier Figuier prolongent l’addiction et enveloppent la peau d’un voile délicat et sensuel.

    DÉCOUVRIR